Innovation et patrimonialisation : le rapport final remis au Laboratoire de la République

par L'équipe du Lab' le 25 novembre 2022
Depuis quelques mois, un groupe d'universitaires coordonné par Claudio Galderisi - membre du Comité scientifique du Laboratoire - travaille à la rédaction d'un rapport intitulé "Innovation et patrimonialisation. Pour un humanisme scientifique, numérique et technologique". Le rendu final de ces travaux a donné lieu le 21 novembre dernier à une conférence-débat organisée en Sorbonne et animée par Jean-Michel Blanquer.
Que revêt aujourd'hui la notion "d'innovation", "parée de toutes les vertus" et présente dans de nombreux appels à projets, qu'ils émanent des ministères comme des agences de l'État (ANR, ADEME, etc.) ? Quels sont les enjeux globaux évoqués à travers le terme "innovation" ? Quelles sont les différentes typologies d'innovation existantes et comment peuvent-elles nous éclairer sur ce terme ? Innovation et patrimoine ne sont-ils pas antithétiques ? C'est à toutes ces questions qu'ambitionne de répondre ce rapport produit par un groupe de réflexion composé de spécialistes représentant les grands acteurs disciplinaires, coordonné par Claudio Galderisi, philologue et spécialiste de la littérature française du Moyen-Âge et membre du Comité scientifique du Laboratoire. En convoquant de nombreuses disciplines - sciences humaines et sociales, sciences techniques, sciences politiques, histoire, anthropologie -, cette réflexion à plusieurs voix investit le champ de l'innovation, de sa définition à sa convocation par les pouvoirs publics, en passant par le domaine de la recherche. Le rapport final est à lire et à télécharger ci-dessous : Innovationetpatrimonialisation._17juillet2022_pdfTélécharger Coordonné par Claudio Galderisi. Avec les contributions de Pierre Caye, Gabriele Fioni, Pierre Glaudes, Alain Laquièze, Franck Neveu, Pierre Schapira, Carole Talon-Hugon, Jean-François Sabouret, Jean-Jacques Vincensini, Philippe Walter et de Bénédicte Durand, Philippe Dulbecco, Philippe Hoffmann.

Le Laboratoire de la République recevait la sociologue Nathalie Heinich lors des dernières « Conversations éclairées »

par L'équipe du Lab' le 17 novembre 2022
Mardi 15 novembre dernier, Marie Ameller et Brice Couturier recevaient Nathalie Heinich pour une conversation passionnante autour de son dernier ouvrage "La valeurs des personnes" (Gallimard, 2022).
Avec son ouvrage La valeur des personnes. Preuves et épreuves de la grandeur publié chez Gallimard à la rentrée, Nathalie Heinich analyse le processus qui nous amène à attribuer de la valeur aux personnes. A l'aide d'une méthodologie pragmatique et compréhensive - à contre-courant de la sociologie critique - la sociologue Nathalie Heinich évoque les différentes gammes de "preuves de qualité", qu'elles soient personnelles ou statutaires et analyse le rôle décisif des "épreuves d'évaluation" (entretien, examen, concours, évaluation) ainsi que de "l'épreuve de la grandeur" qui fabrique in fine la représentation des hiérarchies et donc des inégalités. Jalonnant son ouvrage de références littéraires particulièrement riches, Nathalie Heinich nous a offert, lors de cette conférence, une réflexion plus globale sur la recherche académique, qu'elle estime aujourd'hui minée par le militantisme. A ce propos, son ouvrage publié dans chez Gallimard au sein de la collection "Tracts", Ce que le militantisme fait à la recherche (n°29, 2021), contient une vive critique des "universitaires engagés" qui utilisent leurs travaux scientifiques et de recherche à des fins militantes et partisanes. Retrouvez l'intégralité des échanges ci-dessous : https://www.youtube.com/watch?v=uuzMXviAxIY

Iannis Roder était l’invité des dernières « Conversations éclairées »

par L'équipe du Lab' le 21 octobre 2022
Cette soirée fut l'occasion de revenir sur son ouvrage "La jeunesse française, l'école et la République" publié aux Éditions de l'Observatoire, deux ans après l'assassinat de Samuel Paty.
Pour ce sixième rendez-vous des « Conversations éclairées », Marie Ameller et Brice Couturier recevaient Iannis Roder. Professeur agrégé d'histoire en réseau d'éducation prioritaire (REP) depuis vingt-deux ans, il est également responsable des formations au Mémorial de la Shoah, de la direction de l’Observatoire de l’éducation de la Fondation Jean-Jaurès et membre du Conseil des sages de la laïcité. A la question « pensez-vous que l’assassinat de Samuel Paty puisse se reproduire ? », sa réponse est sans ambiguïté. Au regard de son expérience et analyse de certaines dérives au sein du système éducatif, il nous explique les conditions possibles pour qu’un tel drame puisse advenir à nouveau. Loin d’une lecture trop pessimiste, l’auteur délivre des solutions pour remettre les valeurs et principes de la république au cœur de l’école. Sans tabou, ni préjugé, il partage son quotidien du terrain pour comprendre et illustrer comment le projet d’émancipation de la jeunesse fait face à des blocages structurels de l’institution et des éléments perturbateurs dans la relation entre le corps enseignant, les pouvoirs publics, et les parents/ citoyens pour réinventer ce nouveau pacte républicain. Retrouvez l’intégralité des échanges : https://www.youtube.com/watch?v=F_V1NiAbk9Q

Giuliano da Empoli était notre invité pour la rentrée des « Conversations éclairées »

par L'équipe du Lab' le 3 octobre 2022
Le mardi 20 septembre dernier, Le Laboratoire de la République recevait l'écrivain Giuliano da Empoli pour évoquer son roman "Le Mage du Kremlin" (Gallimard) qui figure sur la liste de la première sélection du prix Goncourt 2022.
Pour cette édition de rentrée des "Conversations éclairées", Marie Ameller et Brice Couturier recevaient l'écrivain Giuliano da Empoli, dont le dernier roman Le Mage du Kremlin est sélectionné pour le prix Goncourt 2022. Bien que conseiller politique du président du Conseil italien Matteo Renzi, c'est la Russie dont il est question dans ce roman de Giuliano da Empoli qui entend sonder le pouvoir de Vladimir Poutine par le biais du récit de vie d'un de ses plus vieux conseillers, désormais en marge du pouvoir. À travers ce livre remarquable de précision et de contenu, Giuliano da Empoli tente de comprendre l'usage qui est fait du pouvoir, de l'autorité et de la peur par le président russe. Ces conversations furent l'occasion d'évoquer tant l'aspect politique du roman dans un contexte de guerre en Ukraine et de tensions diplomatiques, que les choix littéraires de l'écrivain avec un jeu des points de vue subtilement travaillé, qui ne manque pas de déstabiliser le lecteur. Retrouvez l'intégralité des échanges : https://www.youtube.com/watch?v=dBFtHJROZFI

Le Laboratoire recevait Chloé Morin pour le quatrième rendez-vous des « Conversations éclairées »

par L'équipe du Lab' le 16 juin 2022
Le 14 juin dernier, Chloé Morin était notre invitée pour évoquer son dernier ouvrage paru chez Fayard, "On a les politiques qu'on mérite".
Les attentats terroristes, les Gilets jaunes, la Covid-19,... tant d'événements qui modifient en profondeur le rapport des citoyens à la politique et aux élus locaux, chargés de les représenter. En sondant la détestation croissante du monde politique et au moyen d'entretiens avec des femmes et des hommes politiques de premier plan, Chloé Morin tente d'analyser de manière très précise le sentiment de défiance généralisée et pose la question finalement centrale : et si, nous avions simplement les politiques que nous méritons ? Cette édition des "Conversations éclairées" fut l'occasion de revenir sur ce sentiment de plus en plus courant dans la société française et de rappeler l'engagement des élus qui nous représentent, et portent, dans le même temps, la charge de cette défiance.

Omar Youssef Souleimane pour le troisième rendez-vous des « Conversations éclairées »

par L'équipe du Lab' le 16 mai 2022 Omar Youssef Souleimane
Le 10 mai 2022, Le Laboratoire de la République recevait Omar Youssef Souleimane pour le troisième rendez-vous des "Conversations éclairées".
Lors de ce troisième rendez-vous littéraire, l'écrivain, poète et journaliste Omar Youssef Souleimane évoquait son dernier ouvrage "Une chambre en exil", publié aux éditions Flammarion. En 2012, Omar Youssef Souleimane fuit la Syrie, en pleine révolution, pour se réfugier en France. Dans son dernier roman, il revient sur ces dix années d'espoirs, de désillusions, d'apprentissages, le tout éclairé par sa récente naturalisation et son premier vote en tant que citoyen français lors de la dernière élection présidentielle. Avec son regard d'enfant émerveillé et son humour rafraichissant, ce troisième rendez-vous fût l'occasion d'évoquer son parcours depuis la Syrie jusqu'à la banlieue parisienne, à Bobigny où il arrive pour la première fois. Une prise de hauteur et un regard complexe et aiguisé sur la société française et ses enjeux. Retrouvez l'intégralité des échanges ici : https://www.youtube.com/watch?v=Sr4-swbtmso Tous les mois, Le Laboratoire de la République évoque l'actualité littéraire lors des "Conversations éclairées".

Le Laboratoire
de la République

Pour rester informé
inscrivez-vous à la newsletter

S'inscrire